Reprendre une boulangerie artisanale

Si l'entrepreneuriat vous intéresse et que vous avez le souhait de vous lancer dans le secteur du pain et des viennoiseries, sachez que vous pouvez reprendre une boulangerie artisanale. En effet, c'est une solution qui vous permettra de gagner du temps en comparaison avec la création du boulangerie. Et grâce aux plateformes comme MeetPro qui mettent en relation les entrepreneurs vous pourrez facilement trouver des offres intéressantes. Toutefois, si vous foncez tête baissée, vous pourrez avoir de gros regrets. C'est pourquoi il est important de bien se renseigner sur les conditions de la reprise et de se lancer en connaissance de cause.

WP-PO-RE-H2

MeetPRO

Les prérequis pour reprendre une boulangerie artisanale

Avant d’aborder les aspects techniques, il est important de mettre en évidence des conditions pré-requises pour reprendre une boulangerie artisanale. En effet, il vous faut une qualification professionnelle ou de l’expérience. Il est nécessaire d’avoir un CAP, un BEP Boulanger, un BAC PRO ou un diplôme délivré par le Répertoire National des Certifications Professionnelles.
Par ailleurs, des alternatives existent face à ces contraintes qualificatives. Avec 5 années d’expérience en la matière, aucun diplôme ne vous sera demandé. Si vous n’avez ni qualification ni expérience, vous pouvez tout de même reprendre une boulangerie. Votre conjoint, s’il a le profil requis pour devenir artisan boulanger, peut devenir conjoint-collaborateur. Sinon, vous pouvez également engager un salarié qui remplira les conditions voulues.

 

Les études et analyses, une partie indispensable de la reprise

Une fois ces conditions préalables remplies, il suffit de suivre quelques règles pour choisir la boulangerie idéale. Pour pouvoir faire le bon choix, il est important de faire une étude des lieux en prenant en compte des critères essentielles : chiffres d’affaires antérieures du commerce, points forts et points faibles, la clientèle et surtout la concurrence.
L’analyse du marché, qui est une tâche technique fastidieuse, vous évitera de foncer dans une affaire qui n’a aucun avenir. Afin de mener à bien cette partie de la reprise, vous pouvez faire appel à des professionnels pour vous épauler. Avec votre business plan, il vous est déjà possible de cibler la clientèle pour votre boulangerie artisanale. Il est important de connaitre sa cible au plus tôt pour lui proposer les bons produits.

reprendre une boulangerie artisanale

Les tâches à prévoir

Une fois fixé sur la cession, vous pouvez passer à l’acquisition du fonds de commerce. Gérer une boulangerie artisanale requiert du temps et de l’argent. Après la reprise de la boulangerie, vous devrez sûrement réaliser quelques travaux d’aménagement ou à acheter du  nouveau matériel.
Si vous ne disposez pas du budget nécessaire, vous pouvez faire un emprunt à la banque, faire une demande d’aide, chercher des partenaires ou même faire du crowdfunding, un financement participatif.

Après le côté financier, vous devez penser au côté juridique, c’est-à-dire choisir un statut pour votre boulangerie artisanale et se mettre en règle avec les normes en vigueur.

 

L’appellation “boulangerie artisanale”

De plus, pour porter le nom « boulangerie artisanale », vous devez assurer le cycle complet de la fabrication du pain.

Depuis le 25 mai 1998, date de parution de la loi Raffarin, l’appellation d’artisan boulanger est réglementée en France. Elle précise que “seuls les professionnels qui assurent eux-mêmes à partir de matières premières choisies, le pétrissage de la pâte, sa fermentation et sa mise en forme ainsi que la cuisson du pain sur le lieu de vente au consommateur peuvent utiliser l’appellation de  “boulanger” et l’enseigne commerciale de  “boulangerie””.