Reprendre une boucherie bio

Le métier de boucher est rentable à condition de bien s’y prendre. Pour la satisfaction des clients, l’artisan se doit d’être innovant, d’où l’apparition des nouveaux labels comme le label rouge ou encore celui du bio. Reprendre une boucherie bio est alors une opportunité à saisir avec quelques conditions et faits à connaître. MeetPRO vous offre l'opportunité de trouver des boucheries bio à vendre. C'est une plateforme dédiée aux entrepreneurs. Elle regroupe à la fois les Cédants et les Repreneurs en un seul et même endroit, facilitant ainsi leur mise en relation.

WP-PO-RE-H2

MeetPRO

Les points essentiels à savoir lors de l’achat d’une boucherie bio

 

Il est d’emblée important de savoir que reprendre une boucherie bio ne se diffère que de par sa nature des autres acquisitions de boucherie. Il est essentiel que vous cerniez certains points.

 

L’emplacement de votre boucherie bio

L’emplacement est le premier élément à prendre en compte. En effet, la source de votre achalandage va être déterminante est notamment sa localisation. Il est nécessaire de reprendre une boucherie bio proche d’une source d’achalandage bio. C’est l’élément principal à prendre en compte puisqu’il s’agit des produits que vous vendrez. De plus, comme pour tout commerce, il est conseillé de s’installer dans une rue commerçante et fréquentée.

 

La force de vente, les fournisseurs et la clientèle

Avant toute acquisition, il est important d’analyser les relations déjà existantes. Cela concerne entre autres les relations avec les clients et celles avec les fournisseurs. De plus, il est important de vérifier les compétences techniques et humaines de chaque vendeur : A-t-il toutes les compétences requises ? Notamment sur ces produits bio (provenance, qualité, fournisseurs…) Est-il aimable avec la clientèle ? Est-ce un bon vendeur ? En effet, toutes ces questions sont importantes puisqu’elles permettent de comprendre le fonctionnement de la boucherie. Il est nécessaire de vérifier ces éléments avant toute reprise.

Dans la perspective de la fidélisation des clients, le personnel employé tient une place prépondérante. Il peut être judicieux de demander aux vendeurs si la clientèle est fidèle, constante, etc… Il faut s’assurer que la clientèle est réceptive aux produits bio et qu’elle a adopté ce mode de consommation. Une clientèle qui n’est pas concernée par le bio est une clientèle qui ne sera pas fidèle. Une étude de marché auprès de vrais potentiels clients (il est important d’interroger des personnes inconnues qui ne vous connaissent pas) dans le secteur concerné est essentielle pour comprendre au mieux les besoins et les attentes des clients. Si l’étude révèle que les répondants sont enclins à consommer bio, vous aurez alors plus de chances pour leur vendre vos produits.

Au niveau des fournisseurs, vous devez trouver un fournisseur bio et être vigilant à respecter le label bio.

 

vache race a viande

 

Une approche technique à accomplir pour reprendre une boucherie bio

Acheter une boucherie bio revient à effectuer des différentes démarches techniques et procédurales.

 

Le plan financier

Sur le plan financier, il vous incombe d’analyser l’état financier de la cession. Les principaux signes à déceler sont les passifs cachés. Chaque aspect est alors à passer à la loupe. Des stocks aux organismes sociaux, sans oublier les litiges et les clients douteux, de nombreux éléments présentent des risques à étudier, à vérifier et surveiller.

Compte tenu de cela, un plan financier devra alors être rédigé pour les besoins du démarrage. Beaucoup de points sont inclus dans ce plan en question, dont notamment le budget pour les rénovations éventuelles, les loyers prévisionnels ou encore le budget d’achat du local, les aménagements et équipements professionnels. Accompagné d’un bon dossier, un plan financier bien établi permet d’avoir un meilleur investissement.

 

Les démarches administratives

Sur le plan procédural, un acheminement administratif doit être accompli. Concernant l’activité de boucherie bio, un enregistrement, ou plus précisément une déclaration et une immatriculation auprès des services vétérinaires ou au registre des commerces et des sociétés sont obligatoires. Suivant votre politique de vente et les produits à vendre en question, d’autres formalités spécifiques sont à prévoir. Avec le statut de commerçant, des normes de sécurité, d’hygiène devront être suivies.

En respectant tous ces points, il est possible d’établir un plan de reprise. Effectuer l’audit et le diagnostic de la boucherie bio à céder permet de mettre au clair votre réflexion sur son acquisition réelle. En effet, entre les facteurs décisifs, les détails en tout genre et les obligations en assortiment, les enjeux sont de tailles.