Reprendre un restaurant en liquidation judiciaire

Pour vous lancer ou redémarrer un nouveau challenge dans la restauration, vous avez choisi de reprendre un restaurant en liquidation judiciaire. C’est une voie possible, qu’il convient de bien préparer, entouré de professionnels. Sur MeetPRO vous cumulez les avantages : vous pouvez rencontrer et échanger avec des restaurateurs en toute confidentialité, consulter les offres d’experts de l’accompagnement des repreneurs dans plusieurs spécialités, faire appel à nos partenaires et trouver des informations utiles à vos démarches dans nos dossiers thématiques.

WP-PO-RE-H2

MeetPRO

Le rachat d’une entreprise placée en liquidation judiciaire peut constituer une réelle opportunité. Tout d’abord, pour l’acheteur d’un point de vue financier mais aussi pour le maintien d’une activité économique sur un territoire.

Pour reprendre un restaurant en liquidation judiciaire, il faut cependant redoubler de vigilance par rapport à une reprise traditionnelle. Il faut comprendre pourquoi l’affaire a périclité et quelles sont les perspectives de redémarrage et de développement. Les problèmes rencontrés par votre prédécesseur sont-ils d’ordre personnel (maladie, séparation…) ? Sont-ils liés à des facteurs extérieurs (évolution du quartier et de la clientèle) ? Ou bien proviennent-ils d’une mauvaise gestion ? Y a-t-il eu une tentative de redressement judiciaire ? Ces éléments d’information, associés à une étude de marché, sont essentiels pour prendre votre décision. Cela vous aidera à savoir si vous achetez tel ou tel restaurant mis en liquidation.

 

Démarrez votre projet repreneur

 

Reprendre un restaurant en liquidation judiciaire : quelles options ?

Il est possible de reprendre un restaurant placé en liquidation judiciaire selon différentes modalités. La vente aux enchères publique est peut-être la forme de vente la plus connue : le restaurant est cédé au plus offrant. La vente au mieux disant a lieu sous forme de dépôt d’offres sous enveloppes fermées. Le repreneur qui offre la somme la plus élevée ou qui apporte le plus de sécurité pour une poursuite de l’activité remporte la cession.

Enfin, si le juge commissaire ordonne la vente du fonds de commerce, un mandataire liquidateur se charge de céder le restaurant à un repreneur sélectionné parmi toutes les offres. Dans ce cas, vous devrez présenter une offre écrite au liquidateur comportant une série de mentions légales. Parmi ces mentions figurent le prix proposé, la désignation des biens (ainsi que des droits et contrats associés). Mais aussi, les modalités de règlement et la date de la cession.

restaurateur dans son restaurant

De la liquidation à la reprise : recréer de l’activité et du lien social

Une des satisfactions majeures du repreneur d’un restaurant en liquidation judiciaire est de pouvoir redémarrer une activité et de maintenir, si possible, tout ou partie des emplois. Le pari peut être risqué, mais si le travail d’analyse de la situation est bien réalisé au départ, les risques sont mesurés, d’autant plus que l’entreprise peut être éligible à des aides publiques spécifiques.

Une fois le restaurant, le fond de commerce et les équipements en votre possession, vous pouvez rapidement relancer l’activité. Dans bon nombre de quartiers et de centres-villes, le restaurant représente un lieu de vie central pour la population. Recréer cette animation contribue au lien social et peut attirer d’autres entreprises sur le territoire. Une bonne manière de redynamiser les centres-villes et les villages. La reprise d’un restaurant en liquidation judiciaire peut aussi être une démarche volontaire d’entrepreneur responsable.