Vendre son commerce à un particulier

Vous avez mûrement réfléchi et vous voilà prêt à céder votre affaire. Il s'agit du fonds de commerce, c'est à dire de l'ensemble des matériels et aménagements que vous avez acquis et installés pour exercer votre activité. La vente  des « murs », les locaux ou l'immeuble font l'objet d'une transaction à part s'ils vous appartiennent et si vous souhaitez vous en séparer. Sinon, vous avez un bail qui entre aussi en ligne de compte pour l'évaluation du fonds. 

L’estimation, c’est le plus important

Vous êtes décidé à traiter directement avec un particulier sans passer par une agence ou une franchise. Il ne faut donc pas se tromper dans l’évaluation de votre affaire. Lorsque l’on décide vendre son commerce à un particulier plusieurs critères sont à prendre en compte.

L’emplacement du commerce

C’est le critère décisif car il va jouer dans la garantie de rentabilité vis à vis de votre acheteur. Celui-ci ne va pas se lancer si la boutique est mal située. Par exemple dans un quartier délaissé ou entourée de commerces ayant mis la clé sous la porte. Mieux vaut qu’il n’y ait pas de centres commerciaux existants ou en projet aux alentours. Et qu’au contraire on puisse stationner facilement et peut être même gratuitement. L’attractivité peut varier à quelques dizaines de mètres près ou simplement d’un trottoir à l’autre…

La clientèle

Votre acquéreur va sans doute vérifier qu’elle est de qualité et quelles sont ses habitudes. Il fera éventuellement plusieurs visites impromptues à différentes périodes pour constater qui vient dans votre commerce. Il s’intéressera aussi au pouvoir d’achat des clients. Mais après tout, c’est de bonne guerre !

Le nom commercial

Généralement il se transmet avec le fonds et peut être le garant de la réussite de la succession.

L’état des locaux

Autre critère important dans la décision de l’acquéreur potentiel. Il sera plus enclin à signer pour un magasin en bon état intérieur et extérieur, dans lequel les normes de sécurité sont respectées.

Le bail

Durée, conditions, date de renouvellement sont autant de critères qui peuvent augmenter la valeur du bien et infléchir la décision de l’acheteur. Il sera plus confiant si votre bail vient d’être récemment renouvelé. Et si votre contrat prévoit l’installation de « tous commerces », plutôt qu’une restriction d’activité.

Le chiffre d’affaires

C’est le BA-BA, l’acquéreur veut légitimement savoir comment se porte votre comptabilité. Il faut donc lui communiquer le CA sur les trois dernières années et ainsi avoir une idée du CA moyen. On trouve auprès des professionnels, experts-comptables et organismes représentant chaque profession, des barèmes de calcul permettant d’estimer le montant du fonds de commerce. Ne soyez donc pas trop gourmand et respectez le prix du marché.

 

vendre son commerce à un particulier

Il faudra surement plus de temps pour vendre votre commerce à un particulier puisqu’il s’y connait moins qu’un professionnel. Un particulier connaît moins les méthodes et les démarches à suivre. Il devra sans doute se faire accompagner par des experts afin d’y voir plus claire. Vous devrez donc être plus patient, cette transaction se fera sur plusieurs années, le temps au repreneur de se préparer, peut être être formé par vous-même pendant un certain temps avant de reprendre complètement votre commerce.

Centre de préférences de confidentialité

    Nécessaires

    Cookies essentiels au bon fonctionnement du site Web.

    gdpr

    Mesure d'audience

    Google Analytics . Ils aident à améliorer nos services grâce à des statistiques liées aux visites des internautes.

    _ga, _gid, _gat

    Vidéos