Construire son projet de reprise d'entreprise

Votre décision a été profondément mûrie, vous avez fait le point sur vos motivations et l'engagement à long terme que vous allez consentir pour devenir votre propre employeur et reprendre une TPE ou une PME. Vous avez ces dernières semaines mis vos compétences à niveau dans les domaines où vous vous sentiez insuffisamment aguerri. Votre famille est prête à vous suivre géographiquement en cas de déménagement, à vous soutenir moralement et à accepter d'engager vos économies de plusieurs années. Il vous faut aujourd'hui bâtir concrètement votre projet. Voici les étapes qui vous attendent.

WP-TA-70-DT-RE-H1

MeetPRO

Cernez l’activité qui vous correspond et a des chances de se développer

Vers quel domaine voulez-vous vous tourner : la production ou la fabrication, la distribution, les services ? Tout dépend bien sûr de votre formation, technique, commerciale, juridique. Et aussi de la loi du marché. Aujourd’hui les activités environnementales, les énergies propres, les sociétés de services et de soins à la personne, le numérique, le bio, les nanotechnologies, l’e-commerce, ont le vent en poupe. Mais n’oubliez pas que certaines régions sont plus prisées que d’autres et qu’il est plus difficile de s’implanter dans le sud ou sur la Côte Atlantique que dans le nord. A vous de savoir quels sacrifices vous êtes capable de faire en ce domaine, ainsi que vos proches.

Ayez une vue précise de vos capacités financières

Dès vos premiers rendez-vous avec le cédant, le banquier, l’organisme éventuel d’aide à la reprise, vous devez connaître vos liquidités mobilisables immédiatement, vos ressources à moyen et long terme, sans toutefois les annoncer à vos interlocuteurs. Ainsi, vous devez étudier avec la banque vos capacités d’emprunt. Il vous faudra éventuellement convaincre vos amis et membres de la famille, de vous prêter la somme manquante et d’investir dans votre projet.

Cherchez, cherchez et cherchez encore

Vous avez désormais une idée plus précise de votre cible, l’activité de l’entreprise, sa localisation, sa taille, son prix. La phase de recherche peut s’engager auprès de tous les organismes et pistes mis à la disposition des repreneurs potentiels. Les conseils spécialisés sont nombreux, privilégiez les sites internet de mise en relation qui apportent une vision en temps réel du marché, avec tous les critères de lieu, de prix, de spécialité recherchée.
Ne restez pas seul, faites-vous aider pour évaluer les points forts et les faiblesses d’une entreprise qui vous séduit. Par exemple, les notaires, avocats, experts-comptables, conseillers en gestion du patrimoine, peuvent faire des diagnostics et évaluer les risques.

Construire son projet de reprise d'entreprise

Ne vous emballez pas, vous avez le droit de poser des questions

Comme dans le domaine de la séduction, il ne faut pas avoir peur de longs préliminaires. Reprendre une PME ou une TPE, n’est pas un acte anodin, ni pour vous, ni pour votre entourage, ni pour les salariés concernés. Vous devez donner une image de sérieux et séduire le cédant, car vous n’êtes sans doute pas seul en lice. Mais vous êtes en droit de savoir, tout en graduant vos demandes et en gagnant la confiance de vos interlocuteurs. C’est l’étape du diagnostic : visiter les lieux, s’informer progressivement sur l’entreprise, comprendre ce qui peut être encore confidentiel avant d’aller plus avant. Cherchez à bien appréhender l’activité de l’entreprise, son marché, son chiffre d’affaires, ses clients, son organisation humaine, ses matériels. Ayez en tête une « check list » des questions indispensables.
Tout ces points éclaircis, viendront alors les phases du business plan et des montages financiers et juridiques.