Démarrer une nouvelle vie après une Cession

Après la Cession de son entreprise, que faire ? Vous démarrez une nouvelle vie ! Une page de votre vie se tourne mais une nouvelle commence !

WP-TA-93-DT-CE-H1

MeetPRO

On l’a souvent répété, vous l’avez maintes fois entendu : céder son entreprise se prépare longuement, plusieurs années à l’avance. Une bonne anticipation permet de tourner la page avec dynamisme et optimisme. Rien n’est plus démoralisant que de se morfondre en restant chez soi sans but et sans projet. Car à l’inactivité brutale s’ajoutent sans aucun doute la perte de revenus et davantages matériels. De plus, il y a de nouvelles dispositions fiscales dues au transfert de la vente de votre société vers votre patrimoine personnel. Vous perdez également un statut social appréciable. Honnêtement, il n’est pas simple de ne plus aller à l’entreprise chaque matin et de se trouver confronté à la monotonie du quotidien et démarrer une nouvelle vie…

 

Préparer sereinement sa retraite

La transmission d’entreprise correspond pour beaucoup à la fin d’une carrière et l’entrée dans l’âge mur, un tournant capital dans une vie bien remplie où l’on est censé récolter les fruits d’une bonne gestion.

Dans tous les cas de figures, avant de faire valoir vos droits à la retraite, il est indispensable de demander les conseils d’un professionnel, expert-comptable, notaire ou avocat, concernant les conséquences de votre vente sur votre future imposition. Des dispositions légales sont également prévues pour diminuer le montant de l’impôt telles que l’exonération sur les plus-values, à condition que le départ en retraite se fasse dans les deux ans avant ou après la cession.  D’autres solutions existent aussi en matière de placements selon la situation particulière et le patrimoine du cédant et en ces périodes mouvantes dans le domaine des impôts, il est alors plus que jamais conseillé de faire appel à des spécialistes fiscaux.

 

Rebondir après une cession

Sans même évoquer toutes les démarches administratives et légales indispensables à l’issue d’une cession, il est évident qu’il y a de multiples choses à faire après avoir vendu son entreprise ou son commerce. Si vous avez choisi d’accompagner votre acheteur dans la reprise de votre bien, vous avez le plus souvent signé un contrat de tutorat rémunéré, qui vous apportera encore des occupations et des ressources pour quelques mois.

Parallèlement, vous pouvez également reprendre une activité, puisque désormais le cumul emploi-retraite est autorisé sous certaines conditions. Cela pérennise vos droits à une couverture maladie, tout en vous obligeant – revers de la médaille – à verser vos cotisations retraite à fonds perdu… Sans aucune nouvelle activité, vous devrez en revanche vous garantir personnellement côté mutuelle, prévoyance, capital décès ou invalidité. Cette couverture peut avoir un coût élevé, plus on avance en âge.

De plus, si vous avez encore de l’énergie à revendre, pourquoi ne pas reprendre à votre tour un commerce ou une autre entreprise ? Pourquoi ne pas réorienter votre carrière et vous lancer dans une formation complémentaire ? Un nouveau challenge à tenter !

 

démarrer une nouvelle vie après une cession

Le management des équipes dans une cession

Nous l’avons évoqué plus haut, la Cession ne vous exonère pas totalement d’un certain nombre d’engagements vis à vis du repreneur. En cette période délicate de transmission, il faut savoir à la fois être présent pour conseiller, mais sans devenir embarrassant… Dans la perspective d’un contrat d’accompagnement, tout est question de dosage et de doigté. Cependant, les termes de cet engagement doivent être précis sur la durée. Le temps de présence hebdomadaire ou mensuel, les responsabilités, les objectifs et les limites de votre champ d’action sont notifiés. Cette collaboration utile de part et d’autre doit se dérouler dans la clarté et le savoir-vivre.

En effet, tout cédant raisonnable s’interdira d’intervenir dans les décisions que devra prendre son successeur, surtout auprès des anciens salariés, fournisseurs ou clients. La règle est de laisser le repreneur s’affirmer comme le nouveau chef de l’entreprise. Il ne faut donc pas recevoir les doléances des mécontents ou donner des avis à tort et à travers. Vous avez bien géré le passage de flambeau avec votre personnel lors de la vente de la société. Vous l’avez fait en pratiquant écoute et dialogue, en rassurant sur la qualité du repreneur et la bonne santé de votre affaire. A vous de tenir le cap, d’éviter les tensions et de regarder résolument vers l’avenir. Il n’est jamais trop tard pour changer de vie !