Entrepreneuriat au féminin

Les femmes créatrices d’entreprise sont encore sous-représentées. De nombreuses initiatives, publiques et privées, existent pourtant pour favoriser l’entrepreneuriat féminin et sensibiliser les jeunes filles et les femmes à la prise de responsabilités en général et à la création d’entreprise en particulier. Le nombre de créations au féminin progresse, les mentalités évoluent, mais les femmes souffrent encore d’un déficit d’image dans un univers qui fut longtemps presque exclusivement masculin, et de nombreux freins existent, d’ordres socio-culturel et économique. Futures créatrices ou repreneuses, MeetPRO vous invite à faire des rencontres fructueuses et à nouer des partenariats décisifs pour la création et la pérennité de votre entreprise !

Un tiers à peine des entreprises en France sont créées par des femmes : un taux en constant progrès mais si peu représentatif du potentiel de l’entrepreneuriat féminin ! La volonté est là pourtant : dans un sondage mené en 2018 par une plateforme de levée de fonds, 67% des femmes répondantes déclarent avoir créé leur propre société ou avoir déjà voulu le faire au cours de leur vie. D’autres chiffres révèlent que 69% des femmes considèrent que la création d’entreprise est plus épanouissante que le salariat… Toutes les études concordent sur deux freins majeurs chez les femmes : la peur de l’échec et le fait de se sentir bridée par leur sexe. D’où l’importance d’une part des initiatives de sensibilisation et de motivation à la création d’entreprise, destinées à démystifier l’entrepreneuriat, et d’autre part des politiques visant à favoriser au quotidien la parité femmes-hommes et, par là-même, la vie professionnelle des femmes.

Des mesures favorables à l’entrepreneuriat féminin

En tant que créatrice d’entreprise, vous disposez de dispositifs d’aides spécifiques et de réseaux dédiés susceptibles de vous soutenir tout au long de votre parcours. D’un point de vue financier d’abord, pour démarrer votre activité, vous pouvez obtenir plus facilement un prêt bancaire grâce au Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF). Des bourses et des concours réservés aux femmes existent aussi, aux niveaux national et régional. Vous avez enfin tout intérêt, selon votre secteur d’activité et votre situation géographique, à intégrer un réseau féminin qui vous apportera soutien moral, expertise et conseils. Qu’ils émanent de structures institutionnelles comme les Centres d’Information sur les Droits des Femmes ou d’initiatives privées, souvent sectorielles, ces réseaux sont souvent des boosters pour les femmes qui y puisent de la confiance et y rencontrent des partenaires en affaires. À ces dispositifs s’ajoutent des mesures gouvernementales comme l’allongement de la durée du congé maternité pour les travailleuses indépendantes ou le congé paternité, qui permettent à chacune de mieux concilier vies personnelle et professionnelle.

 

L’image des femmes dirigeantes d’entreprise

La principale motivation des femmes à créer une entreprise est le besoin d’indépendance. Viennent ensuite le goût d’entreprendre, puis les opportunités qui s’offrent à elle. Mais la place des femmes en tant que cheffes d’entreprise reflète la capacité de la société à les considérer de façon égalitaire par rapport aux hommes ! Il reste donc encore beaucoup à faire pour leur permettre de franchir le cap de la création. L’une des principales clefs pour garantir le développement de l’entrepreneuriat féminin en France est la sensibilisation et l’éducation des jeunes gens. Ce travail dès le plus jeune âge sur l’image des compétences des femmes et des hommes et de leurs places respectives dans la société doit permettre d’en finir avec les a priori masculins sur les compétences féminines mais aussi avec l’autocensure des femmes.