Créer en s'associant à 50/50

Le bonheur ne vaut que dans son partage : quoi qu'il en soit, c’est encore plus vrai dans la création d’entreprise ! Grâce notamment aux services de MeetPRO le créateur peut identifier et trouver son alter ego. De fait, celui ou celle qui devient l'autre associé va partager les risques, les angoisses, les ratés, les succès, etc. Mais le partage ou la communion de ces instants, va sublimer ces moments de doute, d'inquiétude ou de joie mais de toute façon les transformer en énergie positive. Cette énergie partagée peut déplacer des montagnes.

WP-TA-111-CR-H1

MeetPRO

Les avantages indéniables de s’associer 50/50

L’association à deux permet une agilité et un investissement personnel qu’on ne retrouve dans aucun autre système. C’est un véritable partage des responsabilités, des risques et aussi des succès et non une dilution. La complémentarité, l’association de deux visions, la sensibilité de deux parcours parfois différents, de formations différentes, font qu’il en résulte une véritable force. Cet avantage indéniable influe de la qualité dans les décisions prises après discussion et consensus. La force réside dans l’obligation, en cas d’approches différentes, de visions différentes, de trouver un compromis qui satisfasse les deux associés. Bien entendu, la décision prise doit satisfaire les deux associés pour passer à la suite, à autre chose,  sans ressentir un quelconque ressentiment. C’est là, qu’intervient la Résilience avec tous les avantages qu’elle comporte. Mais là, nous abordons un autre sujet. En tout cas, il y a dans le principe de l’association à 50/50, la notion d’efficacité, de réflexion et les décisions sont pratiquement toujours prises avec la notion du GO / NO GO.

 

Les limites de l’association à 50/50

Mais quelle que soit la qualité de la rencontre, de la complémentarité entre les deux associés, l’association peut s’enrailler. Le temps, les difficultés, le manque de trésorerie, la lassitude, les différences de vision peuvent apparaitre. L’unité nécessaire à un bon leadership peut disparaitre. Il apparait alors une situation de blocage dès l’instant ou le fameux compromis ne s’impose pas. Ou encore lorsque la sensation de céder à l’autre est vécue par l’un des deux associés.. Alors les décisions à prendre sont mises à mal. Et, il suffit qu’un seul des deux ne veuille pas faire un pas pour que le système se grippe. Tout ceci, bien entendu, au détriment même de l’entreprise  ainsi que de l’affectio societatis.
Il n’existe actuellement aucun système efficace pour en sortir. Des situations dramatiques sont connues de tous les dirigeants, directement ou indirectement. A telle enseigne que la conclusion cynique, souvent rapide mais honnête des experts est un aveu d’échec des systèmes de régulation classiques: « ils n’avaient qu’à pas s’associer à deux ! ».

 

Le troisième homme

La solution peut venir d’un troisième intervenant pour “trancher” ou permettre à chaque associé de faire un bout de chemin dans sa réflexion. Ce troisième avis peut être émis par un ami, une relation commune aux deux associés, pourquoi pas un collaborateur, un fournisseur, un Accompagnant Conseil ? Nous savons tous que ce n’est pas simple, qu’une intervention même minime peut laisser des traces. Sans oublier que dans ce cas, le courage du troisième homme, ou femme, est énorme et risqué surtout quand il s’agit de se mettre entre deux plaques tectoniques. Et pourquoi, au fond ? Quel serait, au final, son intérêt ? Peut-être perdre deux relations, deux amis…

 

reprise-association-50-50

 

La troisième voix: une intervention neutre et externe

Issu de l’expérience de son fondateur et président, la SAS Nexialiste, Normand propose le service innovant MAIN BLANCHE®. Ce service innovant est destiné aux sociétés à deux actionnaires à 50/50. La société s’adresse à toutes les sociétés civiles ou commerciales, quelles que soient leur domaine d’activité, leur taille ou leur chiffre d’affaire. Grâce à une procédure très rigoureuse et validée par des avocats spécialisés, elle empêche la survenue des situations de blocage entre les associés.

Pour ce faire, les associés se prémunissent en adhérant au service via un abonnement annuel de 600 € HT. (300 € HT pendant les 3 premières années d’existence de la société)*. L’existence de cette adhésion oblige les actionnaires à toujours trouver une voie de consensus et à avancer. En effet, si les associés arrivaient à un point de mésentente trop important, un des associés pourrait demander une intervention. Un scénario rigoureux permettrait alors de débloquer la situation dans un délai court (moins de 35 jours) et pour un coût fixe. (2.500 € HT pour une procédure à distance et 4.500 € HT si un déplacement est demandé). Tout ceci étant garanti par contrat.

Cette intervention permet aux deux associés d’adopter la proposition d’un des deux associés.

Adhérer à ce dispositif, c’est profiter des nombreux avantages de l’association à deux sans en subir les inconvénients. MAIN BLANCHE est la troisième voix que les associés tirent du chapeau sur demande. MAIN BLANCHE n’ayant aucun intérêt dans la société ni aucune relation avec les associés, reste impartial et indépendant.

Comme MeetPRO, MAIN BLANCHE® est un service créé par un dirigeant pour les dirigeants : rapide, efficace, économique !

Prenez vite contact et visitez le site http://www.mainblanche.fr/

*Les Inscrits MeetPRO bénéficient d’une remise de 15% sur l’abonnement à ce service.

 

Présentation MAIN BLANCHE  (PDF)